Prenons Soin de la Planète

Le projet Prenons soin de la Planète (PSP) a pour but de fédérer des projets d’éducation au développement durable menés dans les établissements scola...

Découvrir ce projet

Prenons notre air en main !

Un nouveau projet en Île-de-France pour 2017-2018 Fort du succès de son projet « Le climat, c’est chez moi ! » développé en 2015, Monde Pluriel se lance pour cette nouvelle...

Découvrir ce projet

Nos réussites

A travers ses projets, Monde Pluriel vise à favoriser la citoyenneté active des jeunes en leur permettant de comprendre la complexité du monde, de par...

Découvrir nos réussites

Outils pédagogiques

L'expérience de Monde Pluriel lui permet de développer des outils pédagogiques à destination des enseignants et acteurs de l'éducation, élaborés pour ...

Découvrir nos outils

IMG 3631

 

Le 13 mars dernier, l’équipe Monde Pluriel s’est rendue à Die afin d’appuyer les professeurs et élèves du Collège du Diois dans l'élaboration de solutions innovantes pour 2050 répondant aux enjeux des effets des changements climatiques sur leur territoire.

Le matin, les deux animatrices Monde Pluriel se sont réparties sur deux classes de 3ème en parallèle ayant travaillé sur la gestion de la ressource en eau (en terme de stockage et d’assainissement) sur le territoire du bassin versant de la Drôme , étudié dans le cadre des EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires). Auparavant, une rencontre avec la directrice du syndicat mixte de gestion de la rivière Drôme avait également permis d’enrichir leur diagnostic.


Au programme de la matinée : rappel des enjeux, quizz sur leur territoire, atelier story-board pour illustrer leurs solutions innovantes répondant à leur enjeu pour 2050 et l’ «aquarium», un débat en cercle entre rapporteurs de chaque groupe pour enrichir la réflexion et étudier la faisabilité des propositions.

Parmi ces idées : des billes d’eau permettant le stockage et le transport facilité de cette ressource, la récupération et la filtration d’eau de pluie grâce à des bacs géants de plantes filtrantes ou de grands entonnoirs à revêtement hydrophobe afin de ne pas perdre une seule goutte de pluie.

L’après-midi, une classe étudiant l’enjeu de la maîtrise de l’énergie et de sa consommation, a imaginé pour 2050 des lunettes de soleil connectées et à énergie solaire stockée dans port USB au bout des montures, ainsi que des capteurs d’énergies sous les semelles de chaussures et sur les roues des vélos. L’autre classe, ayant planché sur le devenir de la station de ski du Col de Rousset, a proposé de la réaménager en réserve naturelle ou bien d’installer des fermes solaires.

Tout au long de la journée, les élèves, particulièrement participatifs et dynamiques, ont pris goût au débat et ont fait preuve de critiques constructives sur les solutions de leurs camarades notamment sur l’évaluation des coûts de production, du prix à la vente et la prise en compte de l’accessibilité de ces innovations pour les consommateurs aux revenus plus modestes!

De beaux potentiels à exploiter avant leur présentation officielle lors de la rencontre inter-établissement du 23 mai prochain!