Logo COP21 Crest compressé

 

Le lycée Armorin de Crest, qui participe au projet Prenons Soin de la Planète, a organisé, sur toute la journée du 03 mai 2016, une simulation de COP21. Monde Pluriel a accompagné les enseignants dans la préparation de cet événement en amont mais aussi dans son animation le jour J. Retour sur cette expérience.

 

En amont de la journée du 3 mai, une classe de Seconde et deux classes de Terminale se sont préparé à la simulation de négociations internationales, sous l’impulsion de Laurence Arnaud, enseignante d'Histoire-Géographie et référente du projet Prenons Soin de la Planète dans l'établissement, et avec l’aide de 3 autres professeurs. 2016 05 03 MiniCOP21Crest 5

De janvier à mai, les élèves de Seconde ont travaillé sur  l’agriculture, et notamment sur les impacts des changements climatiques sur cette dernière. Pour être cohérente avec les recherches et travaux menés tout au long de l'année, la simulation a donc été axée sur la question de l’agriculture et de la sécurité alimentaire sous contrainte climatique

Les élèves se sont intéressés aux positions et caractéristiques étatiques pour préparer au mieux leur rôle de représentants étatiques durant la simulation. Voici la liste des pays qui ont été représentés par les élèves de Seconde: Allemagne, Brésil, Canada, Chine, Espagne, États-Unis, France, Inde, Maldives, Maroc, Mexique, Népal, Nigeria, Norvège, Pays-Bas, Philippines, Portugal, Qatar, RD Congo, Russie et Sénégal

Les élèves de Terminale ont, quant à eux, pris le rôle de lobbies, dont Syngenta, Total, Monsanto, FNSEA et Petrobras, ainsi que de l'ONG WWF et de la Banque Mondiale. Un binôme a égalemet joué la Présidence de cette « mini-COP 21 ».

       2016 05 03 MiniCOP21Crest 72016 05 03 MiniCOP21Crest 18

Jules Constant-Auclair, délégué rhônalpin à la Conférence Régionale Prenons Soin de la Planète 2015, membre de la délégation Prenons Soin de la Planète Europe qui a fait le discours au Thematic Day Education à la COP21, aujourd’hui élève de 1ère au lycée Armorin de Crest, a participé à la simulation en tant que journaliste et représentant de la presse avec deux de ses camarades.
Voici son compte-rendu de la journée (cliquez sur l'image pour lire le texte dans son intégralité) :

"D’entrée de jeu, les États se positionnent. Les pays les plus pauvres et les plus touchés par les changements climatiques militent pour un accord ambitieux, tout comme la France qui, en tant que pays hôte, se doit de proposer des objectifs élevés."

visuel articleJules1

Pour en savoir plus:

- Cliquez ici pour lire l'article paru dans le Dauphiné Libéré le lendemain de cet événement.